Ville de Ferrette

Histoire

HISTORIQUE DE LA VILLE DE FERRETTE


  Ferrette, à l’extrême sud de l’Alsace, doit son origine au château dont les ruines dominent la localité nichée dans les premiers contreforts du Jura à près de 600 m d’altitude.

En 1105, les deux héritiers du Comte de Montbéliard décident de se partager leurs possessions. Frédéric s’approprie les terres alsaciennes et devient le 1er comte de Ferrette. Il y fait édifier son château en nid d’aigle sur un piton commandant les vallées du Jura et les vallons du sundgau.

Très vite, les ferrette se taillent un domaine qui fera d’eux l’une des plus puissantes maisons d’Alsace. C’est de cette période de plus de deux siècles, où le comté est pratiquement un état souverain que datent, outre les châteaux et le bourg castral de Ferrette, les châteaux du Lanskron à Leymen, de Morimont à Oberlarg et de Liebenstein à Liebsdorf, le château de Soyhières en République et Canton du Jura (Suisse), l’abbaye de Lucelle fondée par St Bernard de Clairvaux à partir du 1124, l’abbaye de St Morand à Altkirch, l’église romane de Feldbach à moins de 5 kilomètres de Ferrette… Sans oublier le château et la ville d’Altkirch, ni même la ville de Thann située à l’entrée de la vallée vosgienne du même nom, avec notamment sa collégiale St Thiébaut.

Dès 1208, Frédéric II dote le bourg du régime municipal et l’entoure de muraille en 1233. En 1271, Ferrette est mentionnée pour la première fois comme Ville. N’ayant pas de ban propre, elle jouit du droit de pâturage, du droit de ramassage du bois de chauffage, du droit de glandée, sur les bans des communes voisines.

En 1324, avec le mariage de Jeanne de Ferrette et de Albert II de Habsbourg, le comté passe à la maison d’Autriche qui lui accorde de nombreux privilèges débit exclusif du sel pour toute la seigneurie qui comptait plus de 30 villages (1441), droit de nommer des magistrats, franchise de tous droits de péage, droit de tenir des foires (dont celle de la Saint Nicolas accordé en 1491 par Maximilien 1er, et qui existe toujours), Ferrette devient la résidence du bailli seigneurial.

Au XIVème siècle, la ville subit des représailles des Bâlois. Au XVIème siècle, elle est engagée à différents nobles dont les Fugger qui y font exécuter des travaux de fortifications. Pendant la guerre de Trente Ans, en 1633, le commandant Hartmann d’Erlach, allié des Suédois envahit le Sundgau et s’empare de Ferrette. Excédés par les exactions des Suédois, les paysans du Sundgau se révoltent et attaquent le château, causant la mort d’Erlach. En guise de revanche, les Suédois incendient le château supérieur et détruisent les murs d’enceinte.

En 1639, le comté de Ferrette est occupé pour les troupes françaises et en 1648, après le Traité de Westphalie, Louis XIV en fait don à son fidèle ministre, le cardinal de Mazarin. Celui-ci lègue le comté à sa nièce épouse d’Armand Charles de la Porte. Par héritage le comté passa ensuite aux mains de leur fils Paul Jules de la Porte (1666 – 1731), puis à la fille de celui-ci Charlotte Antoinette épouse d’Emmanuel Félicité de Durfort Duras. Leur fille Louise Jeanne épouse de Louis Marie Guy d’Aumont le transmet à sa fille Louis Félicité Victoire épouse d’Honoré IV de Grimaldi duc de Valentinois, Prince de Monaco. Ceci explique pourquoi l’actuel Prince de Monaco porte parmi ses nombreux titres celui de comte de Ferrette sans avoir aucun lien par le sang avec les premiers comtes de Ferrette.

Le 29 juillet 1789, la résidence du bailli et le château inférieur sont incendiés par les révolutionnaires venus de la vallée de Saint Amarin. En 1825, Ferrette obtient des cinq communes environnantes, Vieux Ferrette, Bendorf, Ligsdorf, Sondersdorf et Bouxwiller 194 hectares de terres. Jusqu’à cette date, Ferrette n’avait pas de ban propre mais jouissait, comme on l’a vu, des droits d’usage sur les bans de ces localités.

Ce n’est en 1865 que Ferrette renonce à ces droits d’usage en échange de la propriété de quelques parcelles. En 1892, est inaugurée la liaison ferroviaire Mulhouse-Ferrette. La ligne est fermée en 1953.

(Sources : Mme Claerr-Stamm Société d’Histoire du Sungdgau)


Crédit Photo : F. Stehlin ; J.P Girard  ; Palais de Monaco




Cet article provient de Ville de Ferrette

L'URL de cet article est:
http://ferrette.fr/modules.php?name=Content&pa=showpage&pid=3